top of page
NOUVELLE SAISIE

Les associations Le Rêve d’Aby, Sans Collier, la SRPA de Liège et la SPA de Mouscron sont intervenues ce lundi 20 novembre à la demande de l’Unité Bien-Être animal de la Région wallonne dans la commune de Malonne. La saisie de plusieurs chiens et d’animaux de basse-cour a été ordonnée suite à un contrôle ayant révélé des conditions de détention catastrophiques pour les animaux.

En fin de semaine, l’UBEA a été prévenue de l’existence des faits par un livreur qui a pu observer la détresse de chiens enfermés en cage à l’extérieur. Suite à ce témoignage et aux preuves apportées, la maltraitance était évidente.

Une situation choquante

Sur les lieux, la situation cauchemardesque des chiens frappe les équipes des refuges : des jagdterrier sont détenus enfermés dans de minuscules cages, laissées à l’extérieur. On imagine avec angoisse le quotidien de ces chiens sous les intempéries de ces dernières semaines.

Plus loin, les intervenants s’engagent dans un abri de fortune et font la découverte de deux malinois et d’un berger allemand mal en point. Les conditions de détention de ces derniers sont inacceptables; le chenil est fabriqué à l’aide de vieilles palettes et les chiens ne disposent de rien d’autre que d’un sol lisse recouvert de déjections et de quatre murs faits de taules et de grillages.

Dans l’obscurité, les soigneurs distinguent des cadavres de lapins dans les cages des chiens. Ces lapins entiers semblent être l’unique repas dont ils disposent et sont élevés par le propriétaire dans ce but.

Des poules dans un état sanitaire déplorable

À la même adresse, l’individu a enfermé sept poules dans le noir complet à l’intérieur d’un abri de jardin sans aération. Ces poules ne voyaient jamais la lumière du jour, la preuve en est que la femme du propriétaire indique « ne pas avoir connaissance de l’existence de ces poules ». Laissés à l’abandon sur un lit d’excréments, les sept oiseaux de basse-cour affichent un état de santé inquiétant. Elles sont maigres, déshydratées, parasitées et toussent constamment.

L’équipe du Rêve d’Aby a pris en charge les poules soie pour les conduire au refuge de Gembloux sans attendre. Une fois arrivées en sécurité et installées dans la paille, les poules ont reçu la visite de la vétérinaire de l’association. Le constat est grave, les problèmes respiratoires des poules indiquent qu’elles sont longtemps restées enfermées au contact de leur déjection dans une atmosphère nauséabonde, une longue période de soins débute pour ce petit groupe.

Commerce d’animaux

Tous les animaux appartiennent à un homme qui commercialise une partie des animaux qu’il fait reproduire, dont les chiens. L’individu détient notamment un agrément « d’éleveur occasionnel », qui, les associations l’espèrent, lui sera rapidement retiré.

Le lendemain, les associations reçoivent la confirmation que l’homme a fait acte d’abandon de l’ensemble des animaux. C’est une bonne nouvelle pour les refuges qui deviennent ainsi pleinement propriétaires des 10 chiens et des 7 poules saisis la veille.

bottom of page