Adieu, courageuse Ilona

Nous avons pris la décision, en accord avec Pauline, notre vétérinaire, d'endormir Ilona, petite ponette fjord de 28 ans, rescapée de l’enfer d’Ogy. Sa qualité de vie était devenue trop mauvaise et la maintenir dans cet état lui aurait occasionné beaucoup trop de souffrances.

 

Ilona est partie dans le calme, entourée et aimée, ce mardi 5 juillet 2016.

Du haut de ses 28 ans, Ilona avait du caractère et de la détermination. C’est son caractère qui lui a permis d'arriver jusqu'au refuge. Sans cette envie de se battre, elle n’aurait pas survécu chez ce marchand multirécidiviste.

Je ne suis pas triste d'avoir dit au revoir à ce courageux petit poney, je sais que nous avons pris la bonne décision pour elle.

Je suis surtout révoltée en imaginant son parcours. A-t-elle été choyée, ne fut ce qu'une seule fois dans sa vie? A-t-elle été respectée? Combien de fois a-t-elle été abandonnée? Pourquoi a-t-elle été envoyée, à 28 ans, handicapée, chez un marchand, dans un mouroir infâme. Je suis révoltée que ses "propriétaires" aient décidé de lui infliger des souffrances supplémentaires au lieu de l'endormir. Pourquoi ? Pour quelques euros supplémentaires ?

Je vous demande d'avoir une pensée pour Ilona, bien sûr, mais aussi pour tous ces chevaux, abandonnés, jetés, oubliés parce qu'ils ne sont plus assez ceci ou cela... Un cheval n'est pas un objet que l'on exploite, que l'on monte, que l'on utilise en poney club, manège... Et que l'on oublie une fois trop vieux, accidenté ou handicapé. Un cheval est un compagnon de vie, un ami, un être sensible qui mérite qu'on le respecte pour ce qu'il est et pas seulement pour ce qu'il peut donner.

Aujourd'hui, je suis révoltée. Et cette révolte me montre encore à quel point il est important de sensibiliser, d’informer, d’éduquer. Nous sommes là pour quelque chose, nous avons tous les moyens de construire ce monde auquel je crois plus que tout, ce monde auquel toute l’équipe du Rêve d’Aby croit plus que tout. Un monde dans lequel les poneys, vaches, moutons, cochons, (…), sont traités avec respect.

Repose en paix Ilona. Tu as compté pour nous.

Sophie, présidente du Rêve d'Aby