J'ai rejoint les bénévoles en janvier 2019... Quel bonheur ! Car quand j'y suis, je me sens là où j'ai envie d'être, dans l'instant présent. Ce n'est pas évident. Le monde est barbare. Il nous impose un mode de fonctionnement, des critères de bienséance... Au point de se perdre. Au Rêve d'Aby, je me retrouve. 

 

Je suis très reconnaissante à Sophie et Vincent d'avoir créé avec un courage incroyable (c'est eux qui sont incroyables ;)) cette bulle de "paradis", cette sphère de bienveillance et d'échanges entre les espèces. Je suis impressionnée par tout ce qu'ils accomplissent, eux, et les bénévoles qui sont plus souvent présents. Il leur faut beaucoup de délicatesse et de force pour agir en cas de maltraitance ou négligence. Ce sont pour moi, des héros de notre époque, des acteurs essentiels du changement positif.

Carine, bénévole terrain depuis janvier 2019

J'aime les vaches, depuis toujours : il y a dans leur regard tant de compréhension et de tendresse (quand la peur est oubliée). Je me suis attachée aux cochons : quels coquins et quels "bons vivants" ! Les moutons ont la mémoire des visages et nous appellent de loin : ils réclament des caresses. Les chèvres semblent ne penser qu'à jouer et à taquiner. Les chevaux ont chacun une personnalité différente et affirmée. Il faut s'habituer l'un à l'autre. Les poules sont très occupées : elles ont mille choses à faire !

 

Le Rève d'Aby, c'est un lieu rare où l'esprit est en lien direct avec le coeur. J'ai la chance de pouvoir leur être utile, comme je le peux. J'y rencontre des animaux, dont la nature et le droit à la vie sont respectés, protégés, soignés, dorlotés par des humains extraordinaires.