July 29, 2017

July 18, 2017

June 25, 2017

June 19, 2017

June 11, 2017

June 6, 2017

May 17, 2017

Please reload

Posts Récents

[NOUS SOUTENIR... GRATUITEMENT !]

August 21, 2016

1/1
Please reload

Posts à l'affiche

[SAISIE BASTOGNE - Le résumé]

December 15, 2016

Publié par

 

Mardi 13 décembre 2016. 11h00.

 

Nous arrivons au poste de police de Bastogne, où nous avons rendez-vous avec l’équipe d’Animaux en Péril et les inspecteurs-vétérinaires de l’UBEAW (Unité Bien-Être Animal de Wallonie). Plusieurs consignes de sécurité sont données par la police… L’éleveur est connu pour ne pas être un homme très coopératif…

 

Escortés pour notre sécurité, nous arrivons sur les lieux. Les inspecteurs vétérinaires font le tour pour identifier les vaches les plus mal en point dans les baraquements. Nous attendons, sans nous éloigner des policiers.

 

Une vache. Nous ne pouvons sauver qu’une seule vache, nous n’avons ni la place ni les moyens financiers pour pouvoir en sauver plus. Nous sommes désespérés de devoir laisser toutes les autres là-bas. Les vaches à sauver sont identifiées. Il y en a trop à sortir de là, trop à sauver… Nous discutons, nous essayons de réfléchir dans l’urgence, il faut trouver une solution… Une vache et un veau, ça devrait aller, nous allons nous débrouiller… Non, une vache et deux veaux, ça ira… Même pénible discussion chez Animaux en Péril. Ils sont venus pour deux vaches mais tout comme nous, ils ne peuvent se résigner à en laisser tant d’autres là-bas.

 

Nous montons vers les baraquements. A gauche, trois corps en état de décomposition. Un ancien charnier avait déjà donné lieu à des plaintes déposées par les riverains. Les policiers ne sont pas surpris… Nous nous attendons au pire et nous réalisons vite que nous ne nous sommes pas trompés.

 

Il fait sombre. Les vaches et les veaux survivent dans des conditions épouvantables. Ils s’enfoncent dans la fange, tombent dans leur urine et leur bouse. Leurs corps sont recouverts d’une épaisse couche de déjections, certains sont rongés par la gale. Où que nos yeux se posent, ce n’est que crasse et désespoir. Dans les stalles, des vaches attachées par de lourdes chaînes. Certaines couchées sur le sol boueux. Maigres, blessées, boiteuses… Dans une autre étable, des veaux déjà sevrés qui depuis leur première respiration n’ont connu que l’horreur, le froid, la saleté, la faim. Certaines vaches sont accompagnées de leur veau, que l’on sort une heure par jour pour qu’il puisse téter… Carences alimentaires, retard de croissance, ventres gonflés par les vers… Nous ne parvenons même pas à évaluer leur âge. Un veau fera une syncope au moment où nous le sortons de son cauchemar. Il lui faudra plusieurs minutes pour se remettre debout.

 

Nous n’avons pas le temps de réfléchir, nous devons nous dép