Perrine, bénévole équipe Sensibilisation

 

J’ai découvert Le Rêve d’Aby à l’occasion d’une Porte Ouverte organisée en juin 2016. Depuis plusieurs mois, je suivais l’association sur les réseaux sociaux avec beaucoup d’admiration pour le travail de sauvetage et de sensibilisation mené par l’équipe. La saisie d’Ogy a été le déclic. Les images à la fois puissantes et révoltantes m’ont touchée en plein coeur. C’était insoutenable et pourtant bien réel. Cette fois c’était clair, j’avais moi aussi envie de faire ma part, passer du statut de « follower » passif à celui d’acteur de changement. J’ai donc profité de la Porte Ouverte pour découvrir l’association, rencontrer l’équipe et bien-sûr les animaux.

 

Ce jour là, j’ai notamment fait la connaissance d’Ilona, ponette Fjord sauvée lors de la saisie d’Ogy. Ilona était mal en point, le regard vide et ne semblait pas avoir encore réalisé que le pire est derrière elle. Mon coeur chavire instantanément et je décide de devenir sa marraine. Contribuer à son bien-être, lui apporter un peu de douceur m’a remplie de joie. « Donner c’est aussi recevoir » prend à cet instant tout son sens.

 

Quelques semaines plus tard, j’ai du dire « au revoir » à Ilona, avec beaucoup de chagrin. Malgré tous les soins apportés par Le Rêve d’Aby, sa hanche mal en point lui occasionnait trop de souffrances et son confort de vie ne pouvait plus être assuré. Ilona est partie dans le calme, entourée et aimée. Quant à moi, j’avais le coeur lourd mais plus que jamais envie de contribuer au changement, pour Ilona et tous les autres.

Un peu plus tard, j’ai fait la connaissance de Didi, une autre jument rescapée d’Ogy. Didi, c’est une sacrée personnalité. Pas du genre à accorder sa confiance et son affection au premier venu. On peut la comprendre quand on connait son histoire… Mais moi aussi j’ai un caractère bien trempé et j’étais bien décidée à ne pas la laisser tomber. Au bout de quelques mois à faire connaissance, Didi s’est habituée à ma présence, n’est plus stressée lorsque je la sépare de ses copines en prairie et me témoigne son affection quand elle en a envie. Prendre soin d’elle c’est être hors du temps, partager des moments vrais. J’ai une vie professionnelle très prenante et elle m’aide à me reconnecter à la réalité, être dans l’instant présent.

 

Aujourd’hui, je suis la marraine de Didi mais aussi bénévole dans l’association. Bien que je donne volontiers un coup de main sur le terrain, mon rôle est plutôt celui de la sensibilisation. L’ignorance est selon moi l’une des causes principales de toutes les dérives de notre société. Y compris celle de la maltraitance animale. Si je peux aider, même un peu, à faire évoluer les mentalités, j’aurais fait ma part, pour Didi, pour Ilona et pour tous les autres.

Une citation de Russel Simmons que j’aime particulièrement: « Compassion is the ultimate expression of your highest self. »