PAPAYE

Vincent a retrouvé notre Papaye couchée ce matin, les yeux fermés, l’air serein. Mais elle ne dormait pas. Cette nuit, notre Papaye s'est endormie pour toujours.

Papaye est arrivée au Rêve d'Aby en 2013, avec sa sœur Olive. Elles étaient âgées de quelques heures à peine. Sophie et Vincent les ont installées dans leur cuisine et les ont biberonnées pendant plusieurs semaines.

Elles étaient pleine de vie, des petites chèvres espiègles et gentilles.

Quelques mois plus tard, Olive a commencé à ne pas aller bien. Elle était atteinte d'une bactérie qui attaque la moelle épinière. Paralysée des pattes arrières, elle a reçu une cabri-mobile pour l’aider dans ses déplacements, elle commençait à s’y habituer. Puis un matin, Olive n'a pas voulu manger. Elle était fatiguée. Notre vétérinaire est venue. La maladie gagnait du terrain. Ne voulant pas faire souffrir notre courageuse petite chèvre, nous avons pris la décision de l'endormir calmement.

Sophie et Vincent ont alors surveillé Papaye de très près, craignant qu’elle soit elle aussi atteinte de la même maladie. Mais Papaye a grandi, en pleine forme, cumulant les bêtises en tout genre et martyrisant même certains de nos bénévoles. Un sacré caractère notre Papaye !

Il y a quelques mois, Papaye a commencé à tousser. Nous l’avons soignée, elle allait mieux. Mais certains jours, elle recommençait à tousser. Son état empirait.

Craignant le pire, nous avons demandé une radio qui a révélé un abcès dans sa gorge. Rien de trop grave… L’opération a été un succès mais les anesthésies sont toujours risquées pour les chèvres parce que cela ralentit la digestion et perturbe le processus de digestion. Papaye était affaiblie, son coeur a arrêté de battre cette nuit.

Notre Papaye est partie rejoindre sa soeur Olive. Ces deux courageuses petites chèvres nous auront tous marqués au refuge.

Aujourd’hui, Le Rêve d’Aby est en deuil parce qu’il a perdu un membre de sa famille. Toute l’équipe est triste.

Adieu Papaye