top of page

Isabelle, vice-présidente - bénévole depuis mars 2015

isabelle.lerevedaby@gmail.com


J’ai un jour rencontré Sophie à une conférence sur le bien-être animal et j’ai apprécié son discours ouvert et posé. J’ai adhéré à sa vision du combat à mener, à la philosophie et aux valeurs du Rêve d’Aby. Après 7 ans de bénévolat au refuge Sans Collier, j'ai fait le choix de rejoindre un autre refuge où l'équipe était plus réduite et avait plus besoin de moi. J'ai pris en charge la communication pour Le Rêve d'Aby en mars 2015, la gestion des réseaux sociaux, la création du site internet et du trimestriel. Ecrire est ce que je fais de mieux et je me sers de mes mots pour sensibiliser, informer, partager, porter la voix de nos protégés...

Je viens d’une famille où on n’imagine pas ne pas manger de viande mais à l’âge adulte, on peut faire ses propres choix, en connaissance de cause. J’ai commencé par ne plus manger ce que je considérais comme inutile, foie gras, homard, magret de canard et j’ai supprimé de mon alimentation les “bébés”, agneau, veau, cochon de lait... J’ai ensuite réduit ma consommation de viande à deux jours par semaine, puis à un seul jour. En juillet 2014, après avoir vu un reportage sur l’élevage industriel et les conditions de vie épouvantables des animaux de rente, j’ai décidé de ne plus manger de viande du tout. Je ne dirais pas que ça a été facile mais mon esprit ne pouvait – et ne peut toujours pas – effacer les images vues ce jour-là. J'ai ensuite continué à me renseigner sur l'exploitation animale (poissons, produits laitiers, cuir, laine, zoos, parcs aquatiques, cirques, compétitions équestres...) et j'ai réalisé à quel point l'homme peut être imaginatif en matière de cruauté, ce qui n'a fait que renforcer mon envie de me battre au quotidien.

Quand Sophie m'a demandé si je voulais être vice-présidente en juillet 2021, j'ai évidemment ressenti une grande fierté et une formidable reconnaissance de mon investissement dans ce projet que je porte de tout mon coeur. J'y mets mon temps et mon énergie sans compter. Sophie et moi sommes complémentaires, nous avons la même vision des choses, les mêmes ambitions pour le refuge et toutes les valeurs qu'il porte. Pour que cette nomination soit encore plus symbolique, j'ai adopté Alice, une petite vache que j'ai aidée à sortir de l'enfer en décembre 2016 et qui m'a souvent permis de surmonter mes doutes et mes inquiétudes. Alice n'est évidemment pas venue pas habiter dans mon jardin, elle reste au refuge au sein de son troupeau mais nous sommes unies à tout jamais.

C'est une grande fierté pour moi de voir l'évolution du refuge ces dernières années, l'équipe s'est renforcée non seulement sur le terrain mais aussi dans les coulisses. Nous avons traversé des tempêtes et nous en traverserons sans doute encore mais nous le ferons ensemble. J'en profite pour remercier les bénévoles de l'ombre, ceux que l'on ne voit pas sur le terrain mais qui font un travail indispensable et précieux, que ce soit pour gérer la communication, le suivi administratif ou pour représenter le refuge lors des événements externes.

J'aimerais que l'on n'ait plus besoin de nous, que chaque animal soit respecté pour ce qu'il est, mais le chemin est encore long avant que ce rêve se concrétise. « Tout ce que tu feras sera dérisoire, mais il est essentiel que tu le fasses ». Cette citation de Gandhi me suit dans tous mes engagements. Tout comme dans la légende du colibri, je fais ma part, du mieux que je le peux, avec les moyens dont je dispose.

bottom of page