Mai 2017, je découvre le Rêve d’Aby lors de la journée portes ouvertes. 

Juillet,  mes premiers pas là-bas.

Une bouffée d’air un dimanche sur deux, j’attends ce jour avec impatience.

Leur préparer  un nid douillet, leur donner à manger, prendre soin de ceux qui ont eu la chance de passer entre les gouttes et au nom de tous les autres.

Apprendre à connaître leur histoire et les regarder vivre en paix et pour toujours.

Et puis rester simplement près d’eux et savourer ces instants privilégiés de tendresse à l’état pur.

Une parenthèse enchantée.

Merci à ce beau Rêve d’exister.

Eve-Line, bénévole terrain